Guillaume Rouan

Chargé des médias numériques aux Champs Libres

Communicant numérique hybride, passionné par les médias mutants (plutôt que les technologies zombies), la communication numérique soutenable & ses contributions aux transitions, les Low Tech, la data, les communs & les méthodologies de coopération, les narrations & les (nouveaux ?) récits, l'écologie, l'écoféminisme et le (vaste) monde des cultures numériques libres.

Aux Champs Libres depuis janvier 2019, j'y assure principalement 3 missions :

  • Coordination & mise en place des campagnes de communication numérique
  • Gestion & accompagnement de projets numériques éco-socio-responsables
  • Stratégie, veille & prospective des médias numériques

C'est sur la base de valeurs communes & dans une démarche de recherche de solutions que je me suis très naturellement associé à notre groupe de travail dont ce site web est le fruit. Cette coalition nous permet de forger une forme d'engagement fondamental pour l'intérêt commun & les missions de service public. Elle incarne l'opportunité à la fois d'interroger la communication numérique à l'aune des transitions qui nous bouleversent, mais aussi de surmonter par l'action les angoisses qui peuvent naître face à la démesure de ces bouleversements. Dans cette dynamique de coopération & de coadaptation, je demeure convaincu que la mutation (voire la remise en question) des médias numériques occupe une place majeure.

Plusieurs aspects de ce groupe de travail me réjouissent particulièrement :

  • tout d'abord, le soin de l'effort collectif et la constitution de coopérations pour une communication contributive ;
  • l'aspect transdisciplinaire, où il s'agit de cartographier & de mailler les sujets au travers d'une multiplicité d'approches & de métiers, où les porosités vertueuses se renforcent tous les jours davantage entre les différent·es acteur·ices du numérique au sein de la Métropole & au-delà ;
  • la méthodologie d'expérimentation, avec son lot de fragilités, de risques et d'erreurs, mais aussi de consolidation & parfois de passage à l'échelle ;
  • l'ouverture, la transparence & la reproductibilité des pratiques, pour un service public culturel en biens communs ;
  • enfin, le travail critique de désinvisibilisation des systèmes & modèles numériques — dans le but de rechercher des solutions au plus juste besoin — au bénéfice de la découvrabilité / inclusivité / ouverture toujours plus grande de la culture.

    #Médias #Communication #ComPublique #Numérique #SocialMedia #Digital #Editorial #Contenus #OpenKnowledge #OpenGLAM #Usages #Transitions #Veille #Prospective #LowTech #NumériqueResponsable #Soutenabilités