Préconisations pour une communication numérique plus sobre

Ces préconisations compilent huit recommandations pour des services de communication numérique plus sobres. Elles sont directement issues des résultats de notre bilan environnemental et posent un cadre structurant pour nos actions de communication numérique.

Du sur mesure

Ces préconisations s'inscrivent en complément des référentiels déjà existants tel que le Référentiel général d'écoconception des services numériques (RGESN). Elles se pensent également en adéquation avec le Référentiel général d'amélioration de l'accessibilité (RGAA). Elles sont directement issues de notre bilan environnemental qui nous a permis de dégager des grandes zones de progression dans notre communication. 

Ces recommandations ont pour objectif de constituer un cadre structurant pour nos projets & actions de communication numérique. Au même titre que notre bilan environnemental, elles constituent un des piliers de notre sobriété numérique, sur lequel nous nous appuyons pour encadrer et évaluer nos dispositifs. 

Des critères de priorisation

Ces préconisations ont été établies selon trois critères de priorisation : 

  • Facilité de mise en œuvre 
  • Marge de progression 
  • Impact global sur notre empreinte environnementale 

Elles prennent également en considération l'ensemble du cycle de vie de nos outils de communication numérique. De leur production, à leur diffusion, sans oublier leur fin de vie (archivage, suppression....). 

Huit ... Et bientôt plus !

Aujourd'hui, 8 préconisations sont listées dans le document cadre : 

  1. Optimiser la production et l'usage des vidéos 
  2. Limiter le stockage des contenus 
  3. Rationnaliser l'usage des services en ligne 
  4. Privilégier le mobile first 
  5. Renforcer la durabilité et la rétrocompatibilité 
  6. Créer & mobiliser des (biens) communs
  7. Mettre en place une méthodologie d'évaluation
  8. S'appuyer sur les marchés publics 

Mais rappelons que ...

Le service numérique le moins impactant sera toujours celui que l'on ne fait pas, alors gardons à l'esprit de toujours s'interroger sur le besoin réel. 

Il est bon également de se rappeler qu'un outil de communication numérique avec une large audience sera toujours moins impactant qu'un outil de communication numérique sans utilisateur·ices.  

Enfin la sobriété numérique des outils de communication numérique est avant tout un jeu d'équilibre : 

  • Entre des enjeux d’audience et des enjeux environnementaux ;
  • Entre les engagements portés et la manière de les diffuser ;
  • Entre la tendance à communiquer sur tout et la nécessaire sobriété des pratiques (de quoi avons-nous réellement besoin ?).

📥 Document

TitrePréconisations pour une communication numérique plus responsable
AutriceEstelle Soleillant
CréationJanvier 2024
Version disponiblePDF
Téléchargementhttps://transferts.si.rennes.fr/s/ZMFn6mDkpqLtqwc
LicenceCC BY-NC-SA 4.0